marché de Dajabon

le marché de Dajabon

Dajabon est une ville frontalière du nord ouest du pays qui tient sa notoriété de ses deux marchés hebdomadaires des lundi et vendredi.

C'est un marché haut en couleur qui grouille de toute part et que nous adorons fréquenter. C'est un marché de "locaux" pour les "locaux", c'est à dire que vous ne trouverez aucun cadeau-souvenir à rapporter si ce n'est des bouteilles de rhum  brun ou blanc (Barbancourt) allant jusqu'à 15 ans d'âge. Il est "découpé" en "zone" : l'alimentaire, les produits ménagers et d'entretien, le textile, l'électroménager...Tout le monde se cotoie dans une grande frénésie ; en effet, il n'y a que quelques heures pour faire ces échanges commerciaux avant la fermeture de la frontière.
Les Dominicains offrent en majorité des produits alimentaires. En premier lieu, la banane en surproduction chez eux. Ils étalent également échalotes, huile, œufs, macaronis, spaghettis, oignons, harengs, riz, biscuits, poules, sucreries, jus en conserve, eau traitée. Les Dominicains offrent par ailleurs : vaisselles, savons, papiers hygiéniques, détergent, etc.


                               
C'est en brouette que sont acheminés les produits en provenance ou entrant à Ouanaminthe, ville du Nord-Est d'Haïti, limitrophe de Dajabon. Les camions attendent de l'autre coté, près de la douane haïtienne, dans un nuage de poussière que soulèvent les motocyclettes assurant le transport vers l'intérieur de la ville.

Les brouettes de marchandises doivent percer un flot incessant de personnes circulant dans les deux sens. De temps à autre une voix avertit : "attention brouette, brouette!" Des chargements considérables dépassant en hauteur celui qui doit en assurer le maniement. D'ailleurs on se demande comment une telle charge peut être poussée ou tirée par un homme !