Nature...

Une autre facette de la République Dominicaine qui peut étonner ceux qui viennent et qui pensent ne voir que des plages à perte de vue..

Comme vous avez pu le voir dans un de mes messages précédents, l'île est un bijou d'eaux cristallines et d'horizons turquoises. Cependant alors que face à nous se déroulent des kilomètres de sable blanc, dans notre dos nous appelle une nature plus brute et luxuriante.

En fait, ce que tous ne savent pas, c'est que la Rép Dom, c'est aussi du canyoning, du rafting, de la spéléo, des baignades en eaux vives et autres activités aquatiques..

 

Après notre marché à Dajabon, nous longeons la frontière pour pénétrer plus à même dans les montagnes et découvrir des paysages à vous couper le souffle. Quel plaisir que de se baigner dans des rivières fraiches avec des enfants dominicains, quelle joie d'être au contact d'une nature si généreuse et pourtant éloignée de tous et de tout..

Nous sommes allées nous baigner à Loma de Cabrera, petit village traversé par un ruisseau et ses différentes cascades..Avec Arthur, nous avons du choisir un bras paisible de la rivière pour nous rafraîchir et alors que nous étions seuls, quel plaisir de voir arriver les enfants du village, qui bien que timides au départ, sont venus rapidement s'ébrouer avec nous..

Quelques photos de ce petit coin de verdure               

 

Aussi, autre découverte pour nous, la ville de Mancion, dans les montagnes qui longent la plaine du Cibao (plaine maraîchère très  fertile et productive pour le pays). En fait, passez Mao et attaquez la montagne, vous serez gagnant à l'arrivée !

Nous étions dans cette région à la recherche de fabricants de meubles en bois, le caoba, (acajou) . En effet, nous voulions travailler avec les petits producteurs du pays pour aménager notre maison et laisser aux grands hotels tout-inclus le "charme' des usines de fabrication industrielle.

Nous voilà donc à la recherche de menuisiers quant au détour de collines, voire de montagnes, nous avons vu un lac aux miroirs argentés s'étendre à perte de vue. Ce jour là il faisait chaud et le temps était orageux ; le ciel gris donne un cachet atemporel à mes photos, comme une image vieillie d'un lieu hors du temps...

Pourtant, je vous promets que nous nous sommes baignés avec grand plaisir et avons découvert une pisciculture posée au milieu du lac avec d'énormes poissons d'élevage prêts à partir au supermercado.

 

               

nature